RETOURL'indépendance cha cha, nous l'avons conquise Oh ! L'indépendance chacha, nous l'avons obtenue Oh ! La Table Ronde cha cha, ils l'ont remporté Oh ! L'indépendance cha cha, nous l'avons conquise
Indépendance cha cha tozui e Oh ! Kimpuanza cha cha tubakidi Oh ! Table Ronde cha cha bagagné o Oh ! Dipanda cha cha tozui e
Salut Serge ! Joseph KABASELE dit Kalle Jeef fut natif de la Ville portuaire de Matadi . A ma connaissance cette ville a beaucoup produit des musiciens de grande valeur bien qu'il n'y a même pas un " INA " Institut National d'Arts " là-bas. Vous faites du bon boulot dans vos œuvres. A quand un ouvrage : De Kalle' Jeef a' Chiqui Chiquita ? Vous le savez très bien que ce petit est le plus jeune chef d'orchestre de la RDCongo , il est né' à Matadi comme le Grand Kalle' et réside à N'djili . Rappel : Chiqui est le chef d'orchestre de Ferre' . Merci ! Ben CKISSONGY ********************************************************************************************* D'abord félicitation et merci de nous aider à entretenir la mémoire car c'est après tout un travail d'historien voir de sociologie de l'art musical que vous effectuez; je voulais juste apporter une information sur l'appellation du groupe à l'origine. C'était BANA PALMO. "réécouter Kallé Katho". L'African Jazz sera proposé quelques années plus tard. Merci d'avance. SITU Joseph *********************************************************************************************
Joseph Kabasele (1930-1983), connu sous le pseudonyme de Grand Kallé ou Kallé Jeff, est le premier a modernisé la rumba zaïroise avec les plus grands guitaristes d’Afrique comme Nicolas Kassanda alias Docteur Nico et Tino Baroza, Né à Matadi le 13 décembre 1930, Joseph Kabasele a fait ses études chez les Pères de Scheut d’abord à l’école primaire Saint-Pierre de la commune de Kinshasa puis au collège Sainte-Anne non loin de la gare centrale et du fleuve Congo où a été initié au chant dans le choral de l’Eglise. Après avoir été chassé de l’école avec ses camarades par leur directeur le RP Raphaël de la Kéthulle de Ryhove, il rencontre en 1949 un autre Joseph. C’est Joseph Moussa Bénathar le créateur des éditions « Opika » à Léopoldville. Sa production artistique est caractérisée par l’empreinte de ce qu’on appelait jadis des « évolués », catégorie sociale des noirs ayant fait des études et qui avaient un statut social différent de ce qu’on désignait par le terme « indigène ». En 1953, il crée à Léopoldville l'une des premières formations musicales modernes du pays, l'African Jazz. Cet orchestre servira très tôt de modèle aux autres groupes qui agrémentaient des bals dansant au Congo et dans presque toute l’afrique. A la sortie de la chanson « Ambiance », certains mélomanes commencèrent à l’appeler Kallé-Catho, du prénom de sa compagne de l’époque Catherine Ingombo. Kabasele nous a quitté en février 1983 quelques mois avant le décès de Tino Rossi, un de ses inspirateurs, au moment où deux grands représentants de son école Franco et Rochereau décidèrent de travailler ensemble dans « Lisanga ya banganga » (l’union des génies). Sa chanson "Indépendance Cha Cha", composée à Bruxelles en janvier 1960 et devenue un hymne à la liberté pour un bon nombre de pays africains fraîchement indépendants. Elle est aussi un véritable détonateur international de la rumba congolaise. José NZOLANI
UN GRAND DE LA MUSIQUE MODERNE

Copyright Serge Diantantu 2009
Liens - LIVRE D'OR - Contact
Serge-diantantu.com - Condition de vente - Liens - Contact